Démarrage d'un atelier du Projet CCCD comprenant trois pays

Les travaux d’un séminaire sur l’appui au renforcement des capacités transversales des acteurs des zones arides ont débuté mardi à Nouakchott.

Le séminaire, organisé par le ministère de l'environnement et du développement durable en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) sur financement du Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM), s’inscrit dans le cadre du projet de renforcement des capacités et de gestion des connaissances par la coopération sud-sud.

Le secrétaire général du ministère de l'environnement et du développement durable, M. Mady Ould Taleb a, à cette occasion, souligné que son département s’attèle à respecter ses engagements en matière de protection de l'environnement et de développement durable, de biodiversité, de gestion des écosystèmes, de ressources naturelles, de réponse aux catastrophes, de réduction de la pauvreté et de développement de l'expertise en gestion de l'environnement.

Il a ajouté que l’appui au renforcement des capacités transversales constitue un nouveau défi qui vise à améliorer le niveau des acteurs fondateurs sur le plans conceptuel et stratégique ou sur le terrain, soulignant que le projet de gestion des connaissances et d’appui au renforcement des capacités transversales des acteurs des zones rurales, thème du séminaire, est mis en œuvre au niveau de notre pays par le PNUE et vise à fournir un soutien technique et conceptuel à un certain nombre d'activités au niveau local dans les pays en développement pour réhabiliter les systèmes naturels tout en améliorant les conditions de vie des communautés locales.

Il a ensuite noté que le projet constitue une reconnaissance du rôle important des organisations dans la protection de l'environnement et la diffusion du concept de développement durable, soulignant que le soutien apporté par le projet est réparti sur des thèmes liés à la biodiversité, au changement climatique, à la dégradation des terres et aux polluants organiques persistants.

Pour sa part, Monsieur Jochem Zoetelief, représentant du PNUE a parlé des composantes de ce projet, qui comprend aux côtés de notre pays le Bénin et le Botswana, sur financement du FEM, notant qu'il travaille dans le cadre de la mise en œuvre des objectifs du Millénaire pour le développement à travers les conventions internationales sur le développement durable et indiquant que la similitude des défis et des spécificités environnementales dans les pays membres du projet permettra à ses parties prenantes d'obtenir des résultats tangibles dans sa mise en œuvre.

La rencontre de deux jours profite à 40 participants représentant les différents départements et organes concernés par le développement et la promotion des zones rurales et la gestion des connaissances liées à l’environnement et aux ressources naturelles, en plus de six participants venant du Bénin et du Botswana et des experts du PNUE.

Le projet de gestion des connaissances et de renforcement des capacités horizontales des acteurs des zones rurales vise à combler le vide constaté dans le domaine de gestion des connaissances relatives à l’environnement et aux ressources naturelles, d’une part, et au travail de terrain au niveau des zones rurales dans notre pays, d’autre part.

La cérémonie d’ouverture du séminaire s’est déroulée en présence du secrétaire général du ministère de l’agriculture et de son homologue du ministère délégué chargé du budget.

République Islamique de Mauritanie
Ministère de l'Environnement et du Développement Durable
B.P : 1666, 2222 Nouakchott - Mauritanie

 

Ce site a été développé avec le soutiens de REPSAHEL - Amélioration de la résilience des populations sahéliennes aux mutations environnementales

© 1997 - 2015 tous droits réservés
Ministère de l'Environnement et du Développement Durable