Mise en oeuvre de l’Initiative de la Grande Muraille Verte en Mauritanie

La Mauritanie est l’un des pays sahéliens les plus durement éprouvés par les changements climatiques graves ayant entraîné des sécheresses successives durant les trente dernières années. Les vicissitudes consécutives aux changements climatiques se manifestent en Mauritanie par les sécheresses récurrentes, la désertification, la dégradation des ressources naturelles, la baisse des productions agricoles, la perte de la biodiversité, les inondations avec leurs conséquences en termes d’insécurité alimentaire et d’exacerbation des situations d’indigence, voire de pauvreté, surtout dans un milieu rural.

À cet effet, la Mauritanie a choisi d’intégrer la lutte contre la désertification dans un processus plus global de développement durable, incluant à la fois des dimensions techniques, socioéconomiques et institutionnelles.

Dans ce contexte, le Gouvernement a entrepris diverses dispositions légales en vue de renforcer la gestion durable des ressources naturelles dans un cheminement aligné aux impératifs de bonne gouvernance environnementale.

L’action portant sur le renforcement du dispositif législatif et réglementaire a représenté une priorité pour les pouvoirs publics. Ainsi, le pays a signé et ratifié les différentes Conventions internationales portant sur les arrangements multilatéraux pertinents pour lutter contre la désertification et la dégradation des terres, les changements climatiques, la promotion de la diversité biologique. Une action parallèle s’attelle à parvenir à une meilleure articulation entre la conservation des ressources naturelles et la lutte contre la pauvreté.

Sur le plan opérationnel, de nombreux efforts ont été consentis par le Gouvernement pour concevoir et mettre en oeuvre plusieurs projets et programmes de développement, de nature à juguler ces aléas qui tendent à compromettre les initiatives de lutte contre la désertification et d’amélioration des revenus et conditions de vie des populations rurales.
En dépit de toutes ces actions, force est de constater que les efforts engagés n’ont pu jusqu’à présent produire les résultats escomptés à cause, du moins en partie, de la complexité des défis à relever et de l’insuffisance enregistrée en ressources humaines, techniques et financières nécessaires pour faire face aux multiples aléas.

C’est dans ce contexte, et suite aux résultats mitigés obtenus après la mise en oeuvre, lors des dernières décennies, de divers plans et programmes nationaux de lutte contre les effets pervers des phénomènes naturels par les pays africains, que les chefs d’État et de gouvernements de l’Union Africaine (UA), surproposition de la Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD), ont décidé de mettre en place un partenariat africain pour des interventions intégrées, ciblées sur les zones arides.

L’Initiative de la Grande Muraille Verte pour le Sahara et le Sahel (IGMVSS) représente ce partenariat appelé par les dirigeants de l’Union Africaine et s’inscrit dans le cadre du Programme Détaillé de FAO_GMV_INT_BON.indd 11 29/10/14 09:39

Stratégie et Plan d’Action de mise en oeuvre de l’Initiative de la Grande Mur 12 aille Verte en Mauritanie Développement de l’Agriculture Africaine et du Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique(PDDAA/NEPAD), et constitue désormais un programme phare pour la contribution africaine dans l’atteinte des objectifs de Rio+20 pour un taux net zéro de dégradation des terres.

Télécharger la Stratégie en Format PDF

République Islamique de Mauritanie
Ministère de l'Environnement et du Développement Durable
B.P : 1666, 2222 Nouakchott - Mauritanie

 

Ce site a été développé avec le soutiens de REPSAHEL - Amélioration de la résilience des populations sahéliennes aux mutations environnementales

© 1997 - 2015 tous droits réservés
Ministère de l'Environnement et du Développement Durable